Prêts immobiliers: les assurances emprunteurs au banc d'essai

Depuis la loi Lagarde, le souscripteur doit pouvoir choisir son assurance.
Surprise, les contrats les plus protecteurs sont parfois les moins chers.

Les Mutualiste en tête des contrats d'assurance emprunteur

Téléchargez l'article complet
Lire l'article sur latribune.fr

Assurances emprunteurs: l’obligation d’informations encore trop timide

Huit mois après son entrée en vigueur le 1er septembre 2010, l’observatoire du cabinet d'expertise BAO (Banque Assurance Optimisation) fait le point sur la notion sensible d’« équivalence des garanties », en passant au crible 35 contrats d’assurance bancaires et alternatifs. Ce panorama révèle des disparités fortes de garanties et de prix. L’étude montre que lorsque l'assurance emprunteur est choisie hors de la banque, l’économie réalisée peut atteindre 10 000€, soit une baisse des mensualités de 40€. Et paradoxalement, les contrats les moins chers peuvent aussi être... les plus couvrants. Enfin, cette notion d’équivalence de garanties n’a pas été définie clairement et le consommateur peine à s’orienter dans la jungle des garanties. Dans le prolongement de cette étude comparative, le cabinet BAO a donc décidé de mettre en ligne le 1er comparateur de garanties permettant aux professionnels et aux particuliers de vérifier l’équivalence entre contrats.

NKM: "Posséder son toit est une forme d'assurance vie "

 

La ministre du Logement défend le prêt à taux zéro + lancé en janvier, et que 100 000 ménages français ont déjà contracté.


Quatre mois après son lancement, le PTZ+ a été contracté par 100 000 ménages. Comment expliquez-vous ce succès ?
C'est un produit lisible et direct, puisque les bénéficiaires - souvent des jeunes couples- peuvent simuler le montant de leur PTZ+ sur Internet et smartphone. De plus, ses règles sont très simples: il est destiné à tous ceux qui achètent pour la première fois leur résidence principale, sans conditions de ressource. Après, les montants sont différenciés pour que le dispositif, taillé sur mesure pour chaque ménage et chaque situation, soit juste et efficace. Les achats sont plus aidés dans les zones les plus tendues et en particulier en Ile-de-France, dans le neuf, car on a besoin d'y développer l'offre de logement. Dans les régions moins tendues, en province, on aide davantage l'ancien car on préfère la rénovation à l'étalement urbain. L'aide est aussi différenciée en fonction de la qualité énergétique du bien que l'on achète. Moins votre logement est énergivore, plus cela vous coûte cher à l'achat et donc plus vous recevez d'aides. Cela permet d'orienter les ménages vers des logements de meilleure qualité énergétique et préserve leur pouvoir d'achat. En Ile-de-France, 40% des primo-accédants en PTZ+ ont acheté un logement dans un bâtiment basse consommation énergétique. On tire le marché vers la meilleure performance énergétique.

Combien de PTZ + seront signés à la fin de l'année?
Si on garde le rythme actuel, on sera à 350 000, soit pas loin de notre objectif de 380 000.

Quel coût pour l'Etat ?

On est dans la fourchette des 2,6 milliards d'euros fixée par le Premier ministre.

Lire la suite...

Comment imposer votre assurance à votre banquier?

Comment imposer votre assurance à votre banquier?
La Loi Lagarde, en vigueur depuis septembre 2010, permet à l'emprunteur immobilier de choisir librement son assurance de prêt, de présenter une délégation d'assurance à son banquier, sans que celui ci ne puisse la refuser dès lors que le contrat proposé apporte des garanties équivalentes au contrat groupe de la banque. Mais là nous sommes dans la théorie, comment cette loi s'applique t'elle dans les faits? L'attitude des banques vis à vis de la concurrence en assurance emprunteur a t-elle vraiment changée? Les emprunteurs ont-ils un vrai pouvoir de négociation gâce à cette loi? Premier bilan après 6 mois d'application.
Téléchargez l'article complet

Immobilier : les travers du nouveau prêt à taux zéro

Entre janvier et avril, 100.000 PTZ+ de ce type ont été octroyés, mais le dispositif profite aux plus aisés.
Après des débuts poussifs, le prêt à taux zéro plus (PTZ+) commence à trouver son public. Entre janvier et avril, 100.000 prêts de ce type ont été octroyés, selon le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu. Un rythme de distribution qui permet au gouvernement d’espérer tenir son objectif de 380.000 PTZ+ sur un an.
Réservé aux primo-accédants et accessible sans condition de ressources, ce prêt profite toutefois aux classes les plus aisées. Certes, plus de la moitié des bénéficiaires sont âgés de moins 35 ans. Mais près de 40% des emprunteurs relèvent des deux tranches les plus élevées des barèmes du PTZ, parmi lesquels, les célibataires parisiens dont les salaires dépassent 31.000 euros annuel à Paris. A l’inverse, seuls 20% d’entre-eux appartiennent aux trois tranches de revenus les plus basses (en gardant l'exemple de la capitale, les célibataires gagnant moins de 20.500 euros par an).
Autre travers : ce dispositif censé favorisé les achats en zones tendues, c’est-à-dire là où les prix sont les plus élevés, n’a pas obtenu tous les résultats escomptés. Quatre mois après le lancement, 22% de contrats ont été signés en zone B1 (les villes de plus de 250.000 habitants), contre 17,4% avec l'ancien dispositif. Mais dans la zone A (Paris et Côte d'Azur), ce taux n'est que de 17,9%, soit à peine mieux que début 2010.
Pour rappel, le PTZ+ est un crédit modulable dont le montant varie, selon les zones géographiques (les villes françaises sont classées selon quatre zones A, B1, B2 et C), la consommation énergétique des logements et leur caractère neuf ou ancien.

Bercy veut améliorer les conditions de résiliation des contrats d'assurance


Extrait :
Le ministère de l'économie veut permettre aux Français de mieux faire jouer la concurrence. Plus simple, plus lisible, plus visible. Six ans après l'entrée en vigueur de la loi Chatel sur la résiliation des contrats d'assurance, la ministre de l'économie, Christine Lagarde, a annoncé, lundi 11 avril, dans Le Parisien, des améliorations pour permettre aux Français de mieux faire jouer la concurrence. « Je souhaite qu'il n'y ait plus qu'un seul délai pour pouvoir résilier sa police d'assurance », a-t-elle déclaré au quotidien. La ministre demande au Conseil consultatif du secteur financier (CCSF) que les assurés soient systématiquement avertis vingt jours avant la date anniversaire de leurs contrats.

De nouveaux engagements pour faciliter l'accès des malades au crédit

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a de nouveau exclu mardi devant les députés une hausse de la TVA mais s'est dite favorable à la réflexion engagée par l'UMP sur les prélèvements obligatoires.
Les malades pourront désormais accéder plus facilement et à un coût moindre aux prêts bancaires, grâce à des engagements renforcés pris par les établissements financiers au terme de près d'un an de négociations de haute lutte avec les associations et les pouvoirs publics.
La convention Aeras, signée mardi, est une version améliorée de celle en vigueur de 2007 à 2010. Elle concerne les personnes présentant un risque aggravé de santé, c'est à dire souffrant ou ayant souffert d'une affection lourde (notamment cancer, diabète ou séropositivité).
Ces personnes se voyaient parfois refuser l'assurance de leur prêt, obligatoire en France, ou, plus souvent, devaient s'acquitter d'une prime d'assurance de leur crédit bien supérieure aux autres emprunteurs.
La première version d'Aeras (pour s'Assurer, Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a déjà permis des avancées.

Lire la suite...

OBSERVATOIRE BAO 2017 DE l'ASSURANCE EMPRUNTEUR :
TARIFS BANCAIRES 2017, SEGMENTES ET TOUS MARGES

Téléchargez l’étude complète
 

Innovation 2016 !


Nouveau un outil permettant d'anticiper les exigences de garanties maximum de votre banque.
 

OBSERVATOIRE 2017